Demandes de permis de construire en français : Certificat d’Urbanisme, Déclaration Préalable, & Permis de Construire

Demandes de permis de construire en français : Certificat d’Urbanisme, Déclaration Préalable, & Permis de Construire

Un permis de construire est nécessaire pour la plupart des projets de construction et de rénovation en France, mais le type de permis dont vous avez besoin dépend du type de travaux effectués. Examinons les types de demandes de permis les plus courants qui peuvent être exigés en France, les différences entre eux et comment décider lequel est le plus approprié pour votre projet.

Certificat d’Urbanisme (CU)

Il existe deux types de demande de Certificat d’Urbanisme ou CU – CU(a) et CU(b). Un CU(a) est généralement utilisé pour obtenir des informations générales sur une parcelle de terrain, ainsi que sur les restrictions et les taxes applicables. Un CU(b), en revanche, est généralement une demande « opérationnelle » (comparable à un permis de construire au Royaume-Uni), qui est utilisée pour vérifier si, en principe, un projet particulier peut être réalisé ou non – par exemple, si une parcelle de terrain peut être utilisée pour construire une habitation, ou si la conversion d’une grange en habitation est possible.

Pour demander un certificat d’urbanisme, des plans détaillés ne sont pas nécessaires, mais vous devrez fournir une brève description du projet, ainsi qu’un plan du site et des photographies (surtout s’il y a des bâtiments existants – que le projet les implique ou non).

Un CU est particulièrement utile lorsqu’il n’existe pas de règles d’urbanisme locales, c’est-à-dire lorsque les règles d’urbanisme nationales s’appliquent (qui divisent essentiellement les zones en zones « constructibles » ou « non constructibles », en fonction de la proximité de la zone bâtie de la commune).

Vous pouvez demander un certificat d’urbanisme, que vous soyez ou non le propriétaire du terrain, et il faut généralement compter environ un mois pour un CU(a) ou environ deux mois pour un CU(b) (bien que des délais plus longs soient possibles). S’il est accordé, un CU est valable pendant 18 mois à compter de la date de délivrance, après quoi il peut être renouvelé, à moins que la réglementation foncière n’ait changé pendant cette période – si c’est le cas ou si le permis n’est pas renouvelé à temps, vous devrez soumettre une nouvelle demande. Il est inhabituel qu’un terrain soit reclassé, mais cela se produit parfois.

L’octroi d’un CU ne signifie pas qu’une demande détaillée ultérieure aboutira automatiquement – considérez-le plutôt comme un avis juridique sur la possibilité actuelle de planification pour la propriété ou le terrain. Par exemple, il est possible d’obtenir un CU positif pour construire une extension, mais de constater que la position proposée dans la demande détaillée ultérieure n’est pas possible en raison d’une contrainte ou d’une autre – par exemple, elle est trop proche d’une limite. Plus les informations contenues dans le CU sont détaillées, moins il y a de chances que la demande de planification complète échoue.

Une fois que vous avez soumis une demande de planification détaillée et qu’elle a été accordée, elle remplace essentiellement l’UC en termes de validité et de délai.

Déclaration Préalable (DP)

Une déclaration préalable est le plus souvent utilisée pour traiter des modifications mineures apportées à une propriété existante, telles que l’ajout de fenêtres Velux, le remplacement de fenêtres et de portes en bois par des portes en PVC, de petites extensions, l’aménagement de combles ou de garages (en espace habitable), ou la construction d’un abri de jardin, d’une serre ou d’un polytunnel. Un permis de construire est nécessaire pour tous ces projets.

Notez qu’en France, toutes les modifications de l’aspect extérieur d’une propriété nécessitent un permis, même les changements apparemment insignifiants. Dans certains cas, la couleur des maçonneries extérieures, des portes, des fenêtres, des volets, etc., est régie par la tradition locale, et des couleurs inappropriées peuvent être refusées – ceci s’applique particulièrement dans les zones patrimoniales (près des monuments historiques, dans les parcs nationaux, etc.

D’une manière générale, la déclaration préalable est utilisée pour les petits travaux jusqu’à 20 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol, mais parfois jusqu’à 40 m² dans les zones urbanisées.

Un aspect important de la demande de Déclaration Préalable est qu’il n’y a souvent pas de réponse officielle émise. Au lieu de cela, si la demande n’a pas été refusée dans le mois qui suit, cela constitue une approbation automatique, vous donnant le droit de poursuivre. Dans certains cas, des documents ou des informations supplémentaires sont demandés, et le délai d’un mois commence alors à courir à partir de la date de réception de ces informations.

Les autorités se réservent également le droit de prolonger cette période de réponse d’un mois dans certaines circonstances, et cela s’applique également dans toute zone protégée ou patrimoniale. Dans certaines régions, notamment dans ces zones protégées ou patrimoniales, les projets ne sont pas soumis à l’approbation automatique en cas d’absence de réponse dans le premier mois suivant le dépôt. Veillez à vérifier les règles en vigueur dans votre commune lors du dépôt de votre demande.

Permis de Construire (PC)

Pour la majorité des projets non couverts par un CU ou un DP, un Permis de Construire sera nécessaire. Ce permis est nécessaire pour les nouvelles constructions, les extensions et les conversions dépassant les limites de surface de plancher ou d’emprise au sol indiquées ci-dessus. Il existe différents types de demandes de PC (en fonction des détails du projet), et le délai de réception du résultat peut varier entre 2 et 6 mois. Il existe également des délais fixes dans lesquels les autorités sont tenues de répondre, et un manquement à cette obligation entraîne un droit automatique de poursuivre le projet. Toutefois, les autorités ont toujours la possibilité d’annuler ce droit automatique dans un délai de trois mois à compter de sa date de début si la demande est jugée illégale dès le départ.

Permis d’aménager

Pour les projets plus importants, tels que les lotissements, les locaux commerciaux, les parcs à thème, les grands campings, etc., il est nécessaire de demander un permis d’aménager. Bien qu’il soit similaire au permis de construire en termes de procédure, d’autres considérations entrent en ligne de compte – par exemple, il peut être nécessaire d’entreprendre une étude d’impact, de tenir compte de la réglementation relative aux incendies et aux handicapés, etc.

De quel type de permis de construire français avez-vous besoin ?

Les organigrammes ci-dessous indiquent le type de demande de permis de construire requis pour la plupart des projets de construction et de rénovation de propriétés individuelles. Toutefois, le système d’urbanisme français comporte certaines ambiguïtés. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel.

Comment demander un permis de construire en France

Toute demande de permis de construire en France doit être soumise à la mairie locale sous la forme d’un « dossier ». Contrairement à une idée reçue, dans la majorité des cas, ce n’est pas le maire ou la commune qui traite les demandes, mais le bureau d’urbanisme local, et la mairie sert plutôt de point de contact pour relayer les documents et les demandes entre le demandeur et les urbanistes. En outre, si nécessaire, l’architecte régional, les entreprises de services publics, l’office agricole ou d’autres entités peuvent être consultés.

Votre dossier

Les demandes de permis de construire nécessitent la présentation d’un « dossier » qui peut compter entre 10 et 25 pages. Il comprend les formulaires de demande, les plans et les dessins à l’échelle, une explication du projet, des photographies et des documents annexes.

Un mot d’avertissement :

Nous entendons souvent des histoires selon lesquelles la mairie locale a dit qu’il ne devrait pas y avoir de problème avec une demande, mais souvent ce conseil est incorrect – gardez à l’esprit que les très petites communes ont souvent un maire et un personnel à temps partiel, et qu’ils n’ont ni le temps ni l’expertise pour se consacrer à la compréhension des subtilités du droit de l’urbanisme.

Guy ERWAN

Guy ERWAN

Guy est un bénévole qui n’a pas d’expérience en matière de journalisme, mais il a une grande envie d’apprendre. Il nous apporte son dynamisme et son expérience dans le monde associatif. Guy est originaire de Nantes et aime partager son amour de cette belle région.
%d blogueurs aiment cette page :