Éruption volcanique aux Canaries : la situation se stabilise

Éruption volcanique aux Canaries : la situation se stabilise

Le nuage de cendres provoqué par l’éruption du volcan Cumbre Vieja continue de bouleverser la vie de l’île.

L’aéroport de l’île espagnole de La Palma a de nouveau été fermé ce jeudi matin en raison du nuage de cendres provoqué par l’éruption du volcan Cumbre Vieja qui dure depuis deux semaines et demi, a annoncé à l’AFP le gestionnaire des aéroports espagnols (Aena).

« L’aéroport n’est plus opérationnel pour le moment », a indiqué une porte-parole d’Aena, ajoutant qu’il fallait « procéder au nettoyage » des pistes avant de pouvoir le rouvrir. Cette fermeture est la deuxième depuis le début de l’éruption du volcan le 19 septembre.

Dès mercredi soir, la compagnie aérienne Binter avait averti qu’elle annulait ses vols.

Elle avait été ensuite imitée par sa concurrente Canaryfly qui a indiqué sur le même réseau social: « Information importante: nous suspendons à nouveau de manière temporaire tous nos vols à destination et au départ de La Palma ».

Brièvement interrompues le 25 septembre en raison de la détérioration des conditions de sécurité, les liaisons aériennes avec l’île avaient peu à peu repris.

L’archipel est né des volcans

«Il y a des localités entières, comme Todoque ou d’autres, qui ont disparu, mais il y a de nombreux habitants qui veulent malgré tout rester là, par attachement», a confirmé le président régional des Canaries, Ángel Víctor Torres, dans un entretien au journal local «Diario de Avisos». «On prépare un décret pour pouvoir classer comme «urbanisables» ces sols et reconstruire de manière ordonnée les espaces qui ont été détruits», a-t-il ajouté.

Les îles Canaries, archipel de l’océan Atlantique au large des côtes nord-ouest de l’Afrique, ont été façonnées par les éruptions volcaniques. Celle de l’automne 2021 s’inscrira dans ce cycle de destruction-construction.

«Voilà ce qui se passe aux Canaries et que de nombreux continentaux ne parviennent pas à comprendre. Ce ne sont pas des îles avec une menace volcanique. Ce sont des îles volcaniques», a écrit le journaliste Alfonso González Jerez dans le quotidien local «El Día». «On ne survit pas malgré les volcans: ce sont les volcans qui ont donné naissance aux Canaries», poursuit-il.

Edouard Kaminski, volcanologue, répond à toutes les questions que les enfants se posent sur les volcans.

Le volcan fait la une en ce moment : l’éruption est toujours en cours depuis deux semaines sur l’île de La Palma, dans l’archipel espagnol des Canaries. Edouard Kaminski, volcanologue à l’institut de physique du globe de Paris, IPGP, et professeur à l’Université de Paris, répond aux élèves en CM2 de l’école élémentaire publique d’application Saint-Sébastien, à Paris.

On commence par la question de Gabriel, 10 ans,  qui aimerait savoir : « Est-ce que la lave du volcan des Canaries, quand elle touche l’eau, ça fait des gaz et ça peut venir jusqu’à nous ? » Et aussi : « Quand les volcans rentrent en éruption, est-ce qu’ils polluent l’air et augmentent le réchauffement climatique ? » Vient ensuite Inès, 10 ans, qui pose cette question : « Quand un volcan entre en éruption, ça peut endommager à peu près combien de kilomètres, quelle distance peut-elle endommager ? » 

C’est au tour de Brune, 10 ans, qui s’interroge : « Combien y a-t-il de volcans en France et y en a-t-il en activité proche de nous ? » Ensuite, elle voudrait savoir « comment les scientifiques font pour prévoir longtemps en avance l’éruption des volcans et comment ils font ». Et enfin, elle demande au spécialiste si cela serait possible, et ce que cela ferait, si tous les volcans rentraient tous en éruption en même temps.

Les satellites ont capturé, ce lundi 4 octobre 2021, une impressionnante colonne d’éruption s’élevant vers le ciel.

Une colonne formée de cendres et de gaz surchauffé qui, à quelque 5,3 kilomètres d’altitude, s’est heurtée à une couche d’air plus sèche et plus chaude.

Les flux et les reflux naturels de l’éruption volcanique ont en outre créé des ondes de gravité concentriques au moment où ceux-ci atteignaient la zone d’inversion de température. Un peu comme lorsqu’une pierre tombe dans un lac et forme des ondulations à la surface de l’eau.

Il faudra du temps avant que les terres refroidissent

Il n’est pas scientifiquement possible de prédire quand se terminera l’éruption, mais certains experts estiment qu’elle pourrait durer encore plusieurs semaines. Quant à la lave, elle pourrait mettre six à neuf mois pour se refroidir, a estimé le conseiller aux Infrastructures du gouvernement régional, Borja Perdomo.

Certains habitants réclament de pouvoir reconstruire à l’emplacement même de la coulée de lave du Cumbre Vieja une fois celle-ci solidifiée, assure architecte Manuel Perera. «Ce serait comme aller sur Mars, dit-il. «C’est le pire endroit de l’île pour pouvoir construire, parce que ça prendrait des mois ou des années pour que ces terres refroidissent.»

De plus, la coulée de lave, qui recouvre 400 hectares, est «un endroit irrégulier, avec des pentes importantes, des dénivelés et un terrain difficile à travailler», ajoute-t-il.

Lea LAMBERT

Lea LAMBERT

Elle est photographe professionnelle. Elle souhaite partager son amour de la photo à travers différentes illustrations de nos articles. Léa adore la région nantaise et ses paysages. Son expertise est un atout pour notre équipe.