Éruption volcanique aux Canaries: nuage de gaz en France

Éruption volcanique aux Canaries: nuage de gaz en France

La teneur est dioxyde de soufre dans le nuage est beaucoup plus faible que ce que les scientifiques redoutaient.

Des colonnes de fumées noires de plusieurs centaines de mètres de haut continuent de s’élever du Cumbre Vieja, volcan entré en éruption le 19 septembre sur l’île de La Palma dans les Canaries. Selon l’Institut volcanologique Involcan, ce phénomène pourrait durer « entre 24 et 84 jours », avec à la clé d’importantes émanations de gaz et de fumées: entre 6000 et 11.500 tonnes de dioxyde de soufre sont ainsi recrachées quotidiennement dans l’atmosphère.

Poussé par le vent, ce nuage remonte vers le Nord. Après avoir survolé les côtes marocaines et la Catalogne, il a atteint le sud de la France jeudi soir.

Cette brume épaisse représente-t-elle un danger? Le dioxyde de soufre (SO2) contenu à l’intérieur est potentiellement irritant pour les voies respiratoires, la peau et les yeux. Sur son site, le ministère de l’Ecologie précise que le SO2 est susceptible de « favoriser les pluies acides et de dégrader la pierre ». Mais, contrairement aux premières estimations, il est présent en quantité beaucoup plus faible que prévu.

Le nuage survolera la France dès vendredi

Chargé en dioxyde de soufre (SO2) polluant, ce nuage « provoque une irritation des muqueuses, de la peau et des voies respiratoires (toux, gêne respiratoire, troubles asthmatiques) »​, note le ministère de la Transition écologique. D’après l’Institut volcanologique des Canaries (Involcan), entre 6 000 et 11 500 tonnes de dioxyde de soufre sont recrachées quotidiennement dans l’atmosphère par le volcan.

Selon les prévisions satellites de Copernicus, programme européen d’observation de la Terre, le nuage remonte vers le nord de l’Europe, et devrait atteindre la France vendredi 24 et samedi 25 septembre. Ce week-end, de forts orages risquent d’éclater sur l’Hexagone.

« Le nuage ne représente pas de danger pour la France »

« Le nuage ne représente pas de danger pour la France. Nous suivons sa trajectoire, mais sans enjeux particuliers », confirme Alix Roumagnac, président de Predict Services, la filiale risques de Météo France

Le risque de retombées acides semble écarté, le nuage de dioxyde ayant peu de chances, vu son altitude, d’entrer en contact avec des nuages de pluie.

L’île de La Palma, où le volcan Cumbre Vieja est entré en éruption, compte près de 85 000 habitants. Au total, 6 100 personnes ont été évacuées depuis le début de l’éruption, qui n’a, pour l’instant, pas fait de morts ou de blessés. Parmi elles figurent 400 touristes qui ont été transférés à Tenerife, une autre île de l’archipel des Canaries. Selon les dernières données disponibles, 154 hectares de terrain et 320 bâtiments ont été détruits par la lave, dont de nombreuses habitations abandonnées à la hâte par leurs occupants.

Selon l’Institut volcanologique des Canaries (Involcan), l’éruption du Cumbre Vieja pourrait durer « entre 24 et 84 jours ». Entre 6 000 et 11 500 tonnes de dioxyde de soufre sont recrachées quotidiennement dans l’atmosphère, précise cet organisme.

Des particules très hautes dans l’atmosphère

Les pluies pourraient-elles contaminer au dioxyde de soufre les sols du territoire ? C’est peu probable. Mark Parrington, scientifique au service de surveillance de l’atmosphère de Copernicus, précise à Ouest-France que le SO2 est dans une couche située « à peu près à 5 000 mètres d’altitude et devrait y rester, d’autant plus que le nuage. »

​À sa hauteur, le nuage ne devrait pas entrer en contact avec des nuages de pluies et provoquer de pluies acides. Malgré le passage de la fumée issue de la Cumbre Vieja, les pluies de ce week-end ne devraient « pas avoir réellement d’impact sur la nature ou la santé »​, précise le scientifique. D’autant plus il avant, plus le nuage perd en densité en s’éloignant du volcan.

Si des précipitations chargées en soufre devaient tomber sur l’Hexagone, celles-ci seraient relativement faibles. Le nuage devrait traverser la France « seulement quelques jours », précise le spécialiste.

Une telle éruption était-elle prévisible ?

« C’est un volcan bien connu », assure Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue et auteur du blog Volcanmania. Avec un rythme d’environ une à deux éruptions par siècle, en moyenne. Depuis le 16e siècle, six éruptions se sont en effet produites, en 1585, 1646, 1678, 1712, 1949 puis en 1971. « Il faut savoir que c’est la zone la plus active des Canaries, donc une éruption là-bas n’est pas surprenante » informe Ludovic Leduc.

Malgré la prévisibilité de cette éruption, aucune notion ne pouvait être apportée quant à sa localisation précise. « C’est un volcan qui fait 25 km par 15 km, qui est une sorte de crête, une ride volcanique, les éruptions là-bas sont monogéniques, c’est-à-dire qu’il n’y a pas un point de sortie unique, elles peuvent sortir à peu près n’importe où dans le secteur central du volcan », poursuit le volcanologue. Ainsi, les habitants de La Palma ne pouvaient pas s’y préparer plus que ça.

Le volcan reste actif

En Espagne, l’éruption volcanique semble se stabiliser. L’une des deux coulées de lave du Cumbre Vieja a cessé d’avancer, ont annoncé jeudi les autorités. L’autre coulée, dont la largeur atteint 500 mètres, « poursuit sa progression, mais beaucoup plus lentement qu’avant ». Elles ne devraient pas atteindre dans l’immédiat l’océan, une rencontre redoutée en raison de l’émission de gaz toxiques qu’elle pourrait provoquer.

La directrice de l’Institut géographique national a toutefois précisé que ce ralentissement des coulées ne signifiait en rien que l’éruption avait perdu en intensité. Le volcan « reste actif, avec une colonne (de cendres et de gaz) atteignant 4500 mètres d’altitude », a-t-elle souligné.

Lea LAMBERT

Lea LAMBERT

Elle est photographe professionnelle. Elle souhaite partager son amour de la photo à travers différentes illustrations de nos articles. Léa adore la région nantaise et ses paysages. Son expertise est un atout pour notre équipe.