Écoutez cet article

Même si les voitures électriques ne sont pas la solution parfaite aux problèmes de transport et de changement climatique, elles constituent une étape vers la réduction des émissions mondiales. L’État américain de Californie a décidé d’éliminer progressivement les voitures à essence d’ici 2035.

Le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, a signé en 2020 un décret exigeant que les ventes de tous les nouveaux véhicules de tourisme soient « zéro émission » d’ici 2035. Le California Air Resources Board a approuvé cette semaine un plan de mise en œuvre de ce décret, qui prévoit l’élimination progressive de la vente de voitures neuves fonctionnant uniquement à l’essence. À partir de 2026, 35 % des voitures expédiées en Californie par les constructeurs automobiles (Ford, GM, BMW, etc.) devront être des voitures électriques ou hybrides, ce pourcentage augmentant chaque année jusqu’à atteindre 100 % en 2035.
Graphique montrant que le pourcentage de véhicules neufs vendus passe de 35 % en 2026 à 43 % en 2027, 51 % en 2028, 59 % en 2029, etc.

Le California’s Air Resources Board a déclaré dans un communiqué que « d’ici 2037, le règlement prévoit une réduction de 25 % de la pollution causée par le smog provenant des véhicules légers afin de respecter les normes fédérales de qualité de l’air. Cette mesure profite à tous les Californiens, mais surtout aux communautés les plus touchées par les problèmes environnementaux et économiques le long des autoroutes et autres voies de circulation très fréquentées. »

Il est important de noter que l’interdiction ne s’applique pas à tous les véhicules à essence : les voitures hybrides rechargeables (PHEV) sont toujours autorisées. Étant donné l’expansion rapide de la disponibilité des voitures hybrides et des voitures électriques, il est probable qu’il n’y aura plus beaucoup de véhicules à essence en production d’ici 2035. En outre, la règle ne s’applique qu’aux ventes de voitures neuves (les voitures à essence d’occasion peuvent encore être vendues) et il n’est pas prévu de bloquer les voitures à essence déjà en circulation.

La Californie a tenté d’instaurer une règle similaire dans les années 1990, qui prévoyait que 10 % de toutes les voitures vendues dans l’État devaient être des « véhicules à émissions zéro » d’ici 2003. Cependant, l’État est revenu sur sa décision, estimant que toutes les voitures commercialisées à l’époque n’offraient pas les performances et l’autonomie requises. Les premières voitures électriques, comme la General Motors EV-1, utilisaient des batteries au plomb dont la durée de vie était courte. Même si les VE modernes sont beaucoup plus performants, la Californie pourrait encore changer ses plans – beaucoup de choses peuvent se passer en 13 ans.