La France lève l’interdiction d’accès aux touristes britanniques à partir de vendredi, déclare le ministre du tourisme.

La France lève l’interdiction d’accès aux touristes britanniques à partir de vendredi, déclare le ministre du tourisme.

L’obligation d’isolement à l’arrivée sera également supprimée, mais les voyageurs devront prouver que le test Covid est négatif.

Les touristes britanniques peuvent revenir

La France lèvera son interdiction d’entrée aux vacanciers britanniques à partir de vendredi matin, a annoncé le ministre du tourisme, en supprimant l’obligation pour tous les voyageurs en provenance du Royaume-Uni de justifier d’une « raison impérieuse » pour leur voyage.

Jean-Baptiste Lemoyne a déclaré jeudi que les personnes arrivant de Grande-Bretagne n’auraient plus besoin de s’auto-isoler à leur arrivée en France, mais la preuve d’un test Covid-19 négatif effectué au plus tard 24 heures avant le départ serait toujours exigée.

« Les gens pourront à nouveau voyager pour leurs loisirs entre la France et le Royaume-Uni, et aller au ski », a-t-il déclaré.

La décision d’autoriser à nouveau les voyages non essentiels sera accueillie favorablement par les opérateurs de voyage, notamment les compagnies de ferries et le service de train transmanche Eurostar, et en particulier par les skieurs britanniques, dont des milliers ont réservé des vacances dans les stations de ski alpines.

Cette mesure a été applaudie par l’ensemble du secteur du voyage. Eurostar a déclaré qu’il allait renforcer ses services.

Un porte-parole de l’entreprise a déclaré : « Nous nous félicitons de la réduction sûre des restrictions de voyage qui permettra à nos clients de voyager plus librement entre le Royaume-Uni et la France.

« Nous sommes prêts à accueillir plus de passagers à bord et nous continuerons à augmenter la fréquence de nos services dans les semaines à venir pour offrir aux passagers plus de flexibilité et de choix. »

Chris Logan, le directeur général de Crystal Ski, le plus grand opérateur britannique de sports d’hiver, a déclaré : « Comme le reste de la communauté des skieurs, je suis ravi que nous puissions à nouveau dévaler les pistes en France.

« Le début de la saison a été difficile, la Suisse et la France imposant toutes deux des interdictions à court terme et des exigences de contrôle complexes et en constante évolution.

« Mais avec l’assouplissement des contrôles britanniques et la réouverture des Alpes au Royaume-Uni, je suis très optimiste.

« Nous avons constaté une augmentation constante des recherches et des réservations au cours des deux dernières semaines.

« Les réservations pour la France ont doublé hier, avant même l’annonce, et nous nous attendons à voir une autre augmentation très positive maintenant que c’est officiel.

Augmentation des touristes du Royaume-Uni

« Les perspectives sont bonnes, il y a de bonnes affaires disponibles, c’est donc le moment de réserver. »

Un porte-parole de l’organisation professionnelle du voyage Abta a également salué la décision de la France.

Il a déclaré : « La France est l’une des destinations les plus populaires auprès des vacanciers britanniques.

« Des milliers de personnes s’y rendent pour des séjours au ski à cette période de l’année, ce qui représente un énorme soulagement pour les clients qui ont réservé des vacances pour les prochaines semaines et qui attendaient impatiemment des nouvelles.

« Nous attendons toujours plus de détails de la part du gouvernement français sur les conditions d’entrée, notamment les règles qui s’appliqueront aux enfants.

« Les voyageurs doivent continuer à suivre les conseils de voyage du Foreign Office. »

La France a renforcé les restrictions sur les voyages à destination et en provenance de la Grande-Bretagne le 18 décembre dans le but de freiner la propagation rapide de la variante Omicron Covid, exigeant que les personnes vaccinées et non vaccinées montrent une « raison impérieuse » pour voyager, comme une urgence familiale ou sanitaire.

Cette règle, qui limitait en fait l’entrée du Royaume-Uni aux ressortissants français et européens ainsi qu’aux citoyens britanniques résidant en France, a ensuite été assouplie pour permettre l’entrée de personnes « pour l’exercice d’une activité économique nécessitant une présence sur place qui ne peut être reportée ».

Les règles imposaient également à tous les arrivants en provenance du Royaume-Uni de présenter un test PCR ou antigénique négatif effectué dans les 24 heures précédentes et de rester en quarantaine en France pendant sept jours, durée ramenée à 48 heures s’ils pouvaient produire un nouveau test négatif.

La décision de jeudi devrait également signifier la fin d’une règle controversée interdisant aux ressortissants britanniques résidant dans d’autres pays de l’UE de passer par la France pour rejoindre leur domicile. Cette interdiction de transit a été temporairement suspendue le 30 décembre après que des citoyens britanniques vivant en Belgique et en Allemagne se sont vu refuser l’entrée en France.

Le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, a déclaré mercredi que l’interdiction des déplacements non essentiels devrait être levée dans les jours qui viennent, car la variante Omicron, hautement transmissible, est désormais dominante en France.

Ces dernières semaines, les nouvelles infections quotidiennes par le coronavirus en France ont battu des records successifs. Mardi, le pays a enregistré un nouveau record de près de 370 000 infections et une moyenne de plus de 283 000 infections sur sept jours, la variante Omicron représentant 87 % de tous les cas à l’échelle nationale.

Les mesures de voyage strictes ont également été imposées pendant ce que les analystes considèrent comme une rupture de confiance post-Brexit entre les gouvernements britannique et français sur une foule de questions allant de l’immigration à la pêche.

John CASTEL

John CASTEL

Il est étudiant en journaliste dans une école parisienne. John est spécialisé dans les informations relatives au numérique et la High-Tech. Théo permet d’apporter une information au plus près de nos lecteurs.