La lune bleue, phénomène astronomique remarquable

La lune bleue, phénomène astronomique remarquable

La « lune bleue » est un phénomène astronomique qui sera visible dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 août, rapporte Midi Libre. Ne la ratez pas, cette pleine lune est plus rare que les autres.

Une pleine lune particulière est à admirer cette nuit. Curieux de voir une « lune bleue », n’oubliez pas de lever la tête avant de vous coucher. Attention, n’espérez pas découvrir le satellite de la Terre changer de couleur comme par enchantement.

La « lune bleue » actuelle signifie qu’il s’agit de la troisième pleine lune d’une saison de quatre pleines lunes, comme cet été. Une « lune bleue » peut aussi vouloir dire que le mois comporte deux pleines lunes, comme en octobre 2020. Phénomène qui se produit une fois tous les 19 ans.Mais le mystère demeure quant à son nom. Il n’y a pas d’explication officielle. Deux pistes toutefois rappelées par Midi Libre : en Indonésie, en 1883, l’éruption du volcan Krakatoa et le nuage de cendres ont teinté de bleu la lune quelques minutes. Les Québécois affirment pour leur part que « lune bleue » provient d’une mauvaise traduction du terme français « double lune », qui serait devenu « blue moon ».

Si la lune bleue de cette nuit survient moins d’un an avant la dernière, la prochaine sera observable dans deux ans, en août 2023. En effet, une pleine lune arrive tous les 29,5 jours environ, soit une fois par mois la plupart du temps. Mais une année calendaire ayant 11 jours de plus que le cycle lunaire, certaines années possèdent 13 pleines lunes.

Qu’est-ce qu’une lune bleue ?

Le terme de « lune Bleue » désigne en fait la deuxième pleine lune d’un mois comportant deux pleines lunes, ou la troisième pleine lune d’une saison comportant quatre pleines lunes. C’est cette seconde configuration qu’il sera possible d’observer ce dimanche 22 août.

Pour bien comprendre le phénomène, il faut savoir que le cycle de la lune est de 29 jours, 12 heures et 44 minutes. Tous les 29,5 jours environ, on peut donc observer une pleine lune, soit une par mois la plupart du temps. Mais en fin de compte, il y a 11 jours de plus dans une année calendaire par rapport au cycle lunaire. Résultat, il est possible d’observer deux lunes tous les deux ou trois ans. Si vous manquez celle de dimanche, il vous faudra donc attendre août 2023.

La lune va-t-elle vraiment changer de couleur ?

Autant couper tout suspense : non, la lune ne va pas devenir bleue. Elle devrait être d’une lumière blanche et jaune. L’appellation lune bleue est totalement trompeuse, et pire que cela, on ne sait pas vraiment pourquoi on l’appelle ainsi.

Plusieurs explications cohabitent, mais aucune n’a encore pu être établie comme véridique.

La plus ancienne fait référence à un dépliant de 1528 à l’encontre du clergé britannique qui stipulait : « If they say the moon is blue / We must believe that it is true » (« s’ils prétendent que la lune est bleue, nous devons croire que c’est vrai »).

Une autre provient de l’explosion du volcan Krakatoa en Indonésie en 1883. Le nuage de cendres qui aurait recouvert le ciel aurait filtré la lumière rouge, faisant apparaître la lune bleue pendant près d’une année.

l’essentiel La nuit de ce dimanche 22 août 2021 est l’occasion voir la « Lune bleue ». Une pleine lune qui va se frayer un chemin près de Jupiter et de Saturne. De nombreuses croyances accusent la pleine lune d’être responsable de nos troubles du sommeil. Sont-elles véridiques ?

Vous avez déjà profité de la pluie d’étoiles filantes des Perséides ? Le mois d’août et ses spectacles astronomiques ne sont pas terminés. Ce dimanche 22 août, une conjonction notable a lieu dans le ciel : les deux planètes géantes Jupiter et Saturne reçoivent une visite de la Lune qu’on qualifie pour l’occasion de bleue car c’est la deuxième pleine lune d’un mois comportant deux pleines lunes. De quoi faire ressurgir certaines croyances…

Pour aller plus loin : Astronomie

Pendant la pleine lune, des nuits plus courtes

Publiée dans la revue scientifique Sciences Advances le 27 janvier 2021, une étude démontre clairement le lien entre notre sommeil et les cycles lunaires.

Durant les 3 à 5 jours précédant la pleine lune, les individus observés mettaient entre 30 minutes voire une heure de plus à s’endormir. Mais le temps d’endormissement n’est pas la seule chose impactée par ce phénomène lunaire. Les scientifiques ont également constaté que le temps de sommeil global était raccourci : autrement dit, la pleine lune engendrerait des nuits de sommeil plus courtes.

D’où vient le terme de « lune bleue » ?

Mais pourquoi avoir collé la couleur bleue à ce phénomène ? Sur ce point, aucun spécialiste n’avance une explication claire et rationnelle. Sur un dépliant daté de 1528 et hostile au clergé britannique, on retrouve la phrase « if they say the moon is blue, we must believe that it is true » (s’ils disent que la lune est bleue, nous devons croire que c’est vrai », NDLR).

Autre piste en Indonésie en 1883 où l’éruption du volcan Krakatoa et le nuage de cendre qui a suivi ont fait apparaître pendant quelques minutes une lune teintée de bleue. À moins que l’explication ne soit à aller chercher du côté du Québec, où l’on prétend que le terme « lune bleue » provient d’une mauvaise tradition du terme français « double lune », qui serait devenu « blue moon ».

Une expression bien réelle

Une troisième explication, qui vient du Québec, veut que le terme de Lune bleue viendrait de l’anglais « Blue moon »,une déformation du Français « double lune ». Les Anglais aurait compris le mot « double » avec « the blue », renommant ainsi ce phénomène.

L’expression est d’ailleurs très utilisée en Angleterre pour définir un événement rare. « Once in a blue moon » (« à chaque lune bleue ») correspond à notre expression « tous les 36 du mois ».

Quand observer ce trio céleste ?

Pour savoir quand observer cette conjonction, il faut connaître les horaires de lever et de coucher de la Lune pendant le week-end (du vendredi soir au dimanche matin). À noter que la pleine Lune a lieu le 22 août, il est donc possible de bien voir le disque lunaire au cours du week-end.

On peut dès lors recommander d’observer après le lever de Lune le vendredi soir. Vers 23h30, la Lune est presque quasiment sous Saturne, avec Jupiter un peu plus loin sur la gauche de sa planète voisine. Et dans la nuit du samedi au dimanche, il faut veiller davantage pour voir Jupiter se glisser au-dessus de la Lune, vers 3h30 (Saturne est alors un peu plus bas sur la droite).

À noter qu’en ce mois d’août, Saturne puis Jupiter sont toutes deux passées à l’opposition. Cette configuration est propice à leur observation. Pour leur prochaine rencontre avec la Lune, il faudra attendre le 17 septembre afin de les admirer former un beau triangle isocèle dans le ciel.

La Lune a aussi des effets positifs sur le sommeil

Les insomniaques peuvent cependant se rassurer : la Lune ne leur réserve pas que des mauvaises surprises. Contrairement à la pleine lune, la Nouvelle Lune aurait des effets positifs sur le sommeil : elle engendrerait un sommeil plus long et le temps pour s’endormir serait amoindri. Les nuits précédant la pleine lune sont celles qui bénéficient le plus du clair de Lune pendant la première moitié de la nuit. Ainsi, le sommeil est plus profond lorsque la lumière de la Lune brille moins.

Si ce week-end vous risquez donc d’avoir un sommeil peu profond, vivement la prochaine Nouvelle Lune, prévue autour du 7 septembre pour de nouveau dormir comme des bébés.

Lea LAMBERT

Lea LAMBERT

Elle est photographe professionnelle. Elle souhaite partager son amour de la photo à travers différentes illustrations de nos articles. Léa adore la région nantaise et ses paysages. Son expertise est un atout pour notre équipe.
%d blogueurs aiment cette page :