Le télescope spatial Hubble fonctionne en orbite terrestre depuis 1990, fournissant certaines des meilleures images et données sur l’espace jamais capturées. Il est maintenant la cible d’une expérience visant à prolonger la vie des satellites artificiels.

La NASA, la principale agence spatiale des États-Unis, et SpaceX, un fournisseur de lancements spatiaux, ont annoncé un nouveau partenariat pour étudier la faisabilité de propulser le télescope spatial Hubble sur une orbite plus élevée à l’aide du vaisseau Dragon de SpaceX. Hubble a déjà été visité cinq fois par des engins spatiaux pour des réparations et des entretiens, mais chaque mission précédente a été effectuée par des astronautes à bord de la navette spatiale, qui n’est plus disponible.

Les plans n’en sont qu’à leurs débuts et, pour l’instant, il s’agit davantage d’un modèle pour d’autres missions d’entretien que d’un plan ferme spécifiquement destiné à Hubble. La NASA a déclaré dans un blog : « SpaceX – en partenariat avec le programme Polaris – a proposé cette étude pour mieux comprendre les défis techniques associés aux missions d’entretien. Cette étude n’est pas exclusive, et d’autres entreprises peuvent proposer des études similaires avec pour modèle des fusées ou des vaisseaux spatiaux différents. »

LA FUSÉE ARTEMIS DE LA NASA ESSAIERA À NOUVEAU DE SE LANCER EN SEPTEMBRE

La NASA espère utiliser un vaisseau spatial Dragon pour pousser le télescope spatial Hubble de son altitude actuelle de 535 km à 600 km, rétablissant ainsi son altitude initiale de 1990. Comme de nombreux satellites en orbite terrestre, le télescope perd progressivement de l’altitude, ce qui devrait s’accélérer à mesure qu’il se rapproche. Une mission d’entretien pourrait ajouter des années à la vie de Hubble, mais que cela se produise ou non, la NASA prévoit de « désorbiter ou d’éliminer Hubble en toute sécurité » lorsqu’il ne pourra plus être utilisé.

Le nouveau télescope spatial James Webb est bien plus puissant que Hubble, et nous a déjà fourni des images et des données incroyables sur l’univers. Pourtant, deux télescopes spatiaux valent mieux qu’un. La NASA a récemment pointé les deux télescopes au même endroit pour la première fois, afin d’observer l’impact DART sur Dimorphos.