La NASA est l’une des rares organisations au monde à faire les gros titres pour avoir publié de meilleures versions de vieilles photos. Cela ne convient pas à la plupart des gens qui publient de nouvelles photos de leur voyage dans les Poconos ou autre.

Mais quand il s’agit des Piliers de la Création, cela tend à se justifier, même si les photos ne sont espacées que d’une semaine environ. Récemment, le télescope Webb a utilisé sa caméra dans le proche infrarouge pour publier une image plus nette et plus détaillée de la région, à travers une grande partie de la poussière spatiale qui obscurcit normalement la zone.

Comme un photographe qui change le réglage de son appareil photo, la NASA est passée à l’instrument infrarouge moyen. Cela permet d’éclairer la poussière qui recouvre la scène, selon la NASA.

« Et si la lumière infrarouge moyenne est spécialisée dans le détail des endroits où se trouve la poussière, les étoiles ne sont pas assez brillantes à ces longueurs d’onde pour apparaître. Au lieu de cela, ces piliers de gaz et de poussière, aux couleurs plombées, brillent sur leurs bords, laissant entrevoir l’activité qui s’y déroule », déclare la NASA.

Sur cette vue, le gaz et la poussière d’un bleu obsédant prennent le dessus, et les étoiles disparaissent presque complètement du champ de vision. Cela donne l’impression d’une grande main fantomatique qui semble faire apparaître les étoiles (ou du moins faire des tours de cartes très élaborés).

Ce qui est en quelque sorte ce qui se passe. Des milliers d’étoiles se sont formées à l’intérieur des piliers, en utilisant la poussière comme ingrédient principal de la recette.

« De nombreuses étoiles se forment activement dans ces piliers bleu-gris denses. Lorsque des nœuds de gaz et de poussière de masse suffisante se forment dans ces régions, ils commencent à s’effondrer sous l’effet de leur propre attraction gravitationnelle, se réchauffent lentement et finissent par former de nouvelles étoiles », écrit la NASA.

Situées à environ 6 500-7 000 années-lumière de la Terre dans la nébuleuse de l’Aigle, les photos des Piliers de la Création ont une longue histoire de rediffusions, comme toute autre franchise. La nébuleuse est devenue célèbre pour la première fois lorsque le télescope spatial Hubble l’a observée en 1995. Puis l’observatoire spatial Heschel a jeté un coup d’œil en 2011, suivi d’un autre essai par Hubble en 2014 avec une caméra plus récente.

Avec ces deux dernières capturées coup sur coup par le télescope Webb, nous pourrions bientôt entrer dans un nombre à deux chiffres. Mais contrairement à d’autres franchises, celles-ci semblent ne faire que s’améliorer.