L’arnaque du siècle : prix de l’eau chez McDonald’s

L’arnaque du siècle : prix de l’eau chez McDonald’s

McDonald’s a déclenché une polémique en remplaçant ses bouteille d’eau par des verres d’eau « micro-filtrée » vendus chèrement dans ses restaurants. L’occasion de faire un point sur la prétendue gratuité de l’eau plate dans les bars et restaurants.

1,75 euro pour un verre d’eau de 25 cl. 2,30 pour la version de 50 cl. Chez McDonald’s, le verre d’eau se monnaye cher. Baptisée « Eau by McDo », elle remplace ainsi les bouteilles d’Evian proposées jusqu’ici par le groupe. La chaîne de restauration, dans une démarche soutenue vers la suppression du plastique, avait en effet annoncé en mars dernier la fin des bouteilles dans ses menus.

C’est donc une fontaine qui remplace la traditionnelle Evian avec une eau plate, gazeuse ou aromatisée, selon les goûts. Mais le prix du verre d’eau a fait bondir les clients et même le maire adjoint de Paris en charge de l’eau, qui a comparé le coût du litre d’eau potable de sa ville à celui vendu par le fast-food.

Dans un communiqué, McDonald’s s’est défendu, évoquant « l’investissement » des restaurants pour mettre en place un système proposant une eau « micro-filtrée » et « purifiée à 99,99% ». Difficile encore d’identifier l’intérêt de cette filtration sur une eau du robinet, potable, et même de bonne réputation selon UFC-Que choisir.

Mais le nœud un problème reste le prix et même la légalité d’une telle initiative de la part de McDonald’s. Après tout, le verre d’eau du robinet n’est pas censé être gratuit ?

En réalité, pas toujours. Mais l’idée est si bien ancrée que le site du ministère de l’Economie a une page dédiée à la question, réalisée par la DGCCRF.

L’eau du robinet à 7€ par litre

Et ce tout nouveau produit n’est autre que « l’Eau by McDo ». Pouvant être plate, pétillante, voire même aromatisée, elle est servie dans un gobelet en carton jetable. Concrètement, cette eau est simplement de l’eau du robinet filtrée, produit qui va venir remplacer les traditionnelles bouteilles d’Evian et de Badoit. Et ce qui a déclenché le feu aux poudres, c’est son prix : allant de 1,70 euros pour un gobelet de 25 cl d’eau plate, et pouvant monter jusqu’à 2,75 euros pour la version aromatisée de 50 cl.

Sous couvert de démarche écoresponsable, McDonald’s avait dévoilé cette année son objectif de bannir les bouteilles en plastiques de ses points de vente d’ici la fin de l’année. Mais comme le rappelle Le Monde, cette décision plus que louable n’est en réalité qu’une réponse à un impératif légal, la France et l’Europe ayant interdit leur commercialisation à partir de 2021.

Une aubaine pour McDonald’s, qui en plus d’avoir l’argument écologique de réduction de l’usage du plastique, bénéficiait également d’un intérêt financier dans cette démarche. Avec un prix de revente estimé entre 5 et 7 euros le litre, l’un des « Big Three » du fast-food se promettait certainement une très belle marge sur ces produits.

Sur Twitter, les clients s’interrogent sur cette nouvelle offre. D’où vient l’Eau by McDo, se demandent-ils ? Réponse d’un salarié sur le réseau social : « Je travaille à McDo et c’est incroyable. C’est de l’eau du robinet qui passe dans un filtre et que l’on vend entre 5 et 7 euros le litre. Probablement la plus grosse arnaque du siècle. Et en plus, les clients qui veulent une bouteille refermable ? Tant pis, ce n’est plus possible. » Chez McDonald’s, pas de doute, l’eau du robinet, filtrée voire gazéifiée et aromatisée, est source de profit financier.

L’entreprise déclare avoir un prix de vente « dans la moyenne du marché »

De nombreux internautes se sont insurgés de la vente de cette nouvelle boisson. Un salarié de McDonald’s a déclaré sur Twitter qu’il s’agissait « de l’eau du robinet qui passe dans un filtre et que l’on vend entre cinq et sept euros le litre ». Et de qualifier cette offre de « plus grosse arnaque du siècle ».

McDonald’s a réfuté l’accusation selon laquelle la chaîne de restaurants souhaitait faire des profits grâce à de l’eau du robinet. Dans un communiqué, le géant américain a indiqué que « le prix de vente de l’eau by McDo est dans la moyenne du marché au litre des prix de l’eau filtrée vendue en restaurant ».

L’eau By McDo fait réagir l’opinion publique

Le Hufington Post a contacté McDonald’s, et ces derniers ont donné des détails sur cette eau. Ils évoquent notamment un « coût de revient supérieur à certaines eaux en bouteille que l’on peut trouver sur le marché ». Et ce n’est pas tout.

Le prix de cette eau serait justifié par « l’investissement nécessaire aux enseignes pour proposer une eau purifiée à 99,99% ».

Comme le précise le média sur son site internet, à aucun moment McDonald’s ne fait état du système de filtration de l’eau utilisé. Il pourrait ainsi justifier le prix de ses boissons. La firme assure simplement qu’il s’agit d’« un système de purification et microfiltration utilisé par les Chefs ».

La firme McDonald’s a estimé que « 90% des clients interrogés se disent satisfaits du nouveau service proposé qui permet de la personnalisation et d’avoir une offre d’eau plus diversifiée ». Des chiffres qui font parler…

Du côté des politiques, de plus en plus de voix s’élèvent contre l’enseigne de fast-food américaine. C’est notamment le cas de Mathilde Panot, député LDI du Val-de-Marne.

Les consommateurs remontés contre leur enseigne préférée

Pour plusieurs dizaines de consommateurs et même de salariés, cette nouvelle offre proposée par McDonald’s est « la plus grosse arnaque du siècle ». Alors qu’elle peut bien être la raison précise de ce prix élevé ? Pour l’enseigne, loin d’elle l’idée de réaliser un bénéfice, bien au contraire : « le prix de vente de l’eau by McDo est dans la moyenne du marché au litre des prix de l’eau filtrée vendue en restaurant ». Quoi qu’il en soit, nul doute que beaucoup de clients risquent de ne pas vouloir s’offrir le luxe d’acheter un verre d’eau à 1,70 euros minimum.

Légal mais immoral

Mais derrière le geste louable, ce prix élevé pour un gobelet en carton rempli d’eau interroge. Qu’est-ce qui le justifie? Selon le témoignage d’un employé sur Twitter relayé par Le Monde et France Télévisions, il ne s’agirait ni plus ni moins que d’une “arnaque”: “Je travaille à McDo et c’est incroyable. C’est de l’eau du robinet qui passe dans un filtre et que l’on vend entre 5 et 7 euros le litre. Probablement la plus grosse arnaque du siècle”, écrit-il sous couvert d’anonymat. Interrogé en caméra cachée par Franceinfo, un responsable de magasin évoque, lui, simplement une “eau de la ville filtrée plus plus plus plus”.

Contacté par LeHuffPost, McDonald se défend dans un communiqué en évoquant son “coût de revient supérieur à certaines eaux en bouteille que l’on peut trouver sur le marché” et “l’investissement” nécessaire aux enseignes “pour proposer une eau purifiée à 99,99%.” Quid du système de filtration utilisé et qui pourrait éventuellement justifier le prix? La firme assure qu’il s’agit d’“un système de purification et microfiltration utilisé par les Chefs”.

Et le géant du fast-food de tenter de balayer les critiques en assurant que “90% des clients interrogés se disent satisfaits du nouveau service proposé qui permet de la personnalisation et d’avoir une offre d’eau plus diversifiée.”

Cette défense aura sans doute du mal à convaincre, et ce d’autant plus que McDonald’s est dans le viseur d’eurodéputés pour ses pratiques fiscales controversées. “En plus de ne pas payer ses impôts, de maltraiter ses salariés, la multinationale veut maintenant se faire du profit sur la ressource la plus vitale au monde. L’eau est à nous, pas aux multinationales!”, s’est notamment indigné Mathilde Panot, député LFI du Val-de-Marne.

“Juridiquement, ce n’est probablement pas une arnaque. Mais c’est fondamentalement abusif. On est bien au-delà du coût de production réel pour McDo. Et cela envoie un mauvais signal parce que ça détourne les clients d’une initiative qui, d’un point de vue écologique, aurait pu être positive”, déplore aussi au micro de France 2 François Carlier, délégué général de l’association nationale des consommateurs et usagers.

Boris NAULLEAU

Boris NAULLEAU

Il est un ancien journaliste de presse nationale. Il est spécialisé dans les articles d’actualités locales. Boris NAULLEAU est un expert des questions relatives aux collectivités.