Les livres et les ouvrages

Les livres et les ouvrages

La différence entre ouvrage et livre est que “ouvrage” est travail ; action de travailler tandis que “livre” est ensemble de pages reliées entre elles et dotées de signes destinés à être lus.

L’ouvrage ou monographie est un document constituant un ensemble cohérent : une « unité bibliographique ».

Cela ne signifie pas forcément que le livre ne traite que d’un sujet mais qu’il sera considéré comme un objet unique, donc qu’il peut être décrit dans une seule notice bibliographique.

S’il est en plusieurs volumes,  il devra donc avoir le même titre et/ou les mêmes auteurs (et le même ISBN s’il s’agit d’un livre).

Parmi les monographies, on distingue:

  • Le livre,  publié par un éditeur (publisher), qui diffère souvent de l’auteur moral (editor), et qui en assure en général la diffusion. Il possède, s’il est récent, un ISBN (International Standard Book Number), numéro unique identifiant internationalement le document.
  • La littérature grise (ou document multigraphié, grey litterature, littérature souterraine, underground litterature), document dactylographié ou imprimé, produit à l’intention d’un public restreint, en dehors des circuits commerciaux de l’édition et de la diffusion, et en marge des dispositifs de contrôle bibliographique. Ces documents ne possèdent pas d’ISBN, mais, depuis 1999, un ISRN (International Standard Report Number). Ils sont mal signalés dans les bases de données bibliographiques. Pour se les procurer, le mieux est de s’adresser à leurs organismes auteurs (ou auteurs moraux, editor), qui sont souvent leurs éditeurs. Le type du rapport (rapport intérimaire, rapport final, rapport annuel, rapport de mission,…) et son numéro de série, s’il en possède un, permettront de le retrouver plus facilement.
  • Le diplôme, dont la thèse (ou thesis, dissertation), document exposant une recherche scientifique originale et ses résultats, présentée à un jury dans un établissement d’enseignement supérieur officiellement habilité, et soumis à soutenance publique, en vue de l’obtention d’un grade ou d’un titre universitaire. Seules les thèses sont bien signalées, en général dans des bases spécifiques. D’une façon générale, le mieux est de s’adresser à l’université de soutenance pour l’obtenir.
  • Les actes (ou compte-rendus, proceedings) de colloque, congrès,…, collection de procès-verbaux, de communications ou d’autres documents relatifs à cette réunion. Ils sont répertoriés dans certaines bases spécifiques, et sont accessibles auprès de leurs collectivités auteurs (en fournissant l’année, le numéro, le lieu ou le titre spécifique du colloque).

Les ouvrages de références :

  • Les ouvrages de référence imprimés, tels les encyclopédies, dictionnaires, atlas, etc., portent une cote ou « adresse » semblable à celle des livres. Cependant, la cote est précédée de la mention REF (Référence), dans le catalogue de la biblio / CDI et sur les ouvrages classés sur les rayons.
  • Les ouvrages portant la mention REF doivent être consultés sur place. On les range généralement dans une section à part, sur des étagères basses afin d’en faciliter la consultation.
  • Certains ouvrages de référence peuvent cependant être classés avec les livres. Tu peux emprunter ces ouvrages (exemple : certains glossaires spécialisés).
  • Les atlas de format régulier sont rangés dans la section des ouvrages de référence. La biblio / CDI de ton école et la bibliothèque de ton quartier réservent généralement une section spéciale pour les atlas de grand format et les cartes géographiques.
  • Les publications officielles sont classées séparément dans les bibliothèques. Cependant, les gouvernements et les organisations internationales diffusent de plus en plus sur le Web.

L’ouvrage général s’intéresse souvent à plusieurs sujets, d’une manière globale ou dans un large contexte. Les sujets sont variés et habituellement abordés brièvement. L’ouvrage spécialisé, quant à lui, traite principalement d’un sujet plus spécifique, ou traite un sujet plus en profondeur et sous différents aspects.

Truc (pouvant parfois aider) : un ouvrage général a plus de chance de contenir un “0” dans les trois premiers chiffres de la cote alors qu’un ouvrage spécialisé risque d’afficher une cote beaucoup plus élaborée ou plus longue.

L’histoire de la littérature a établi cinq grands genres littéraires :

  • Le genre narratif,
  • Le genre poétique,
  • Le genre théâtral,
  • Le genre argumentatif,
  • Le genre épistolaire.

Afin de connaître le genre littéraire d’un texte, le travail consiste à chercher ce qui dans le texte, se rapproche plus d’un genre littéraire que d’un autre.

Dans ce cas, il faut apprendre quelles sont les caractéristiques de chaque genre afin de bien pouvoir les distinguer. Cela peut être par le type de vocabulaire, le système d’énonciation, le point de vue de l’auteur, les émotions qu’il souhaite faire ressentir, les thèmes du texte, etc. Cependant, il ne faut pas oublier que chaque auteur ne respecte pas forcément les caractéristiques d’un genre à la lettre et qu’il peut parfois être compliqué de bien définir le genre d’un texte.

De plus, la notion de genre littéraire comme nous la connaissons actuellement n’a pas toujours été identique au fil des siècles. Certains anciens textes peuvent donc paraître moins clairs que d’autres.

Pour reconnaître le genre d’un texte, il est nécessaire de lister toutes les caractéristiques de celui-ci sur une feuille afin de bien se rendre compte des points communs qu’il pourrait avoir avec le reste des textes d’un même genre.

Par exemple, cela peut être défini par le fait que le texte soit écrit en vers ou en prose. Les vers étant la caractéristique la plus évidente du genre de la poésie alors que la prose ne veut pas forcément dire que le texte est du genre narratif.

Les 100 meilleures œuvres littéraires jamais écrites

Les Cercles norvégiens du livre ont réuni 100 écrivains provenant de 54 pays. Chacun d’eux avait été invité à choisir ce qu’il considérait comme étant les dix meilleures œuvres littéraires.

À partir des réponses des écrivains, les Cercles norvégiens du livre ont ensuite établi une compilation des 100 meilleurs oeuvres.

Don Quichotte, de l’auteur espagnol Miguel de Cervantes Saavedra (1547-1616) a été sélectionné à titre de meilleure œuvre littéraire à avoir jamais été écrite.

Don Quichotte a été publié en deux tomes, en 1605 et 1615, et il s’est facilement classé premier. Aucun classement n’a été donné pour les 99 autres livres, qui sont présentés ci-dessous selon l’ordre alphabétique des auteurs.

Un des membres du panel, l’auteure suédoise de livres pour enfants Astrid Lindgren, qui avait voté avant sa mort, en janvier dernier, a vu l’un de ses livres, Fifi Brindacier, être retenu dans la liste finale.

Les John Irving, Salman Rushdie, John le Carré, Nadine Gordimer, Carlos Fuentes, VS Naipaul, Paul Auster, Ben Okri, Orhan Pamuk, Fay Weldon, Wole Soyinka, Bei Dao, Nawal El Saadawi et Norman Mailer, comptaient entre autres parmi les membres du panel.

Une autre écrivaine invitée à se joindre au panel de sélection, Isabel Allende, a refusée l’invitation. Elle s’objecte à ce genre d’exercice.

Parmi les auteurs français figurent : Balzac, Camus, Céline, Diderot, Flaubert, Montaigne, Proust, Rabelais , Stendhal, et Marguerite Yourcenar.

Boris