Les scientifiques mettent en garde contre les dons d’animaux aux pays en développement

Les scientifiques mettent en garde contre les dons d’animaux aux pays en développement

Selon Jane Goodall, ces dons peuvent avoir des conséquences inattendues, notamment dans les pays où l’eau est rare.

Il s’agit du cadeau classique offert par les membres de la famille à Noël, mais Jane Goodall et d’autres scientifiques mettent en garde contre le fait de faire don d’une chèvre ou d’une génisse à un pays en développement.

Un animal en cadeau

Les cadeaux de charité, dans lesquels le destinataire est informé que son cadeau est un animal destiné à aider à nourrir une famille dans une région pauvre, sont populaires depuis des décennies.

Cependant, la célèbre scientifique Jane Goodall a prévenu que ces cadeaux peuvent faire plus de mal que de bien, car le grand nombre d’animaux donnés peut mettre à rude épreuve les réserves d’eau locales.

Elle a déclaré : « À l’approche de Noël, beaucoup de gens se sentent généreux et veulent aider ceux qui ont moins de chance qu’eux. Un certain nombre d’organisations ont lancé des campagnes suggérant qu’une façon d’aider ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim est de leur offrir un animal, par exemple une génisse.

« En conséquence, les animaux de ferme sont achetés en grand nombre par de généreux donateurs. Malheureusement, cela peut avoir des conséquences inattendues. Les animaux doivent être nourris et ont besoin de beaucoup d’eau, et dans de nombreux endroits, l’eau devient de plus en plus rare en raison du changement climatique. Les soins vétérinaires sont souvent limités ou totalement absents. »

Elle recommande plutôt aux gens de financer des centres de semences communautaires et des systèmes d’irrigation, ainsi que d’investir dans la régénération des sols.

Mme Goodall a déclaré : « Il sera toujours mieux d’aider en soutenant les projets basés sur les plantes et les méthodes d’irrigation durables, l’agriculture régénératrice pour améliorer les sols. Cela signifie que les organisations caritatives doivent élaborer des plans pour créer un paquet cadeau qui fera appel à la générosité de ceux qui veulent aider ceux qui sont moins chanceux qu’eux. Merci. »

Oxfam est l’une des organisations caritatives les plus populaires à utiliser l’initiative du cadeau animal ; il en coûte 12,50 £ pour acheter une chèvre.

D’autres cadeaux comme l’eau

Une autre carte cadeau de 12,50 £ offre à l’acheteur la possibilité de soutenir Oxfam en creusant des puits et en installant des pompes à eau, des robinets et des compteurs d’eau innovants pour les familles confrontées à la sécheresse ou vivant dans des zones éloignées de l’approvisionnement en eau le plus proche.

L’organisation caritative affirme que son projet a changé la vie de milliers de familles. « Le programme de distribution de chèvres financé par Oxfam au Malawi a débuté en 2005. Depuis lors, plus de 3 000 familles ont reçu une chèvre et leur vie a commencé à changer pour le mieux », explique l’organisation.

« Il s’agit d’une initiative simple qui vise à garantir que les gens ont suffisamment de nourriture tout au long de l’année, en particulier pendant la saison sèche ou les mois de faim – lorsque les récoltes personnelles de maïs sont épuisées et que la terre est sèche, de sorte que rien ne peut pousser sans irrigation ».

« Une chèvre est un atout précieux pour un ménage vulnérable ; elle se reproduit facilement et peut produire jusqu’à six chevreaux par an. La progéniture peut être vendue pour aider les familles à s’en sortir ou gardée pour produire du fumier, ce qui améliorera les récoltes suivantes. Idéalement, en l’espace d’un an, chaque famille pourra choisir de faire les deux : vendre les chèvres pour améliorer leur maison ou payer les frais de scolarité ; et utiliser le fumier pour augmenter leurs récoltes de maïs et de légumes afin de produire un surplus à vendre. »

Guy ERWAN

Guy ERWAN

Guy est un bénévole qui n’a pas d’expérience en matière de journalisme, mais il a une grande envie d’apprendre. Il nous apporte son dynamisme et son expérience dans le monde associatif. Guy est originaire de Nantes et aime partager son amour de cette belle région.