L’ex-ministre Taubira envisage de se présenter aux élections françaises en tant que « candidate de l’unité de la gauche ».

L’ex-ministre Taubira envisage de se présenter aux élections françaises en tant que « candidate de l’unité de la gauche ».

Christiane Taubira, qui serait la première présidente noire ou femme, a été qualifiée de « conscience morale de la gauche ».

Christiane Taubira, ancienne ministre de la justice et figure de proue de la gauche française, a déclaré qu’elle envisageait de se présenter aux élections présidentielles du printemps et qu’elle annoncerait sa décision finale le mois prochain.

Une nouvelle candidature

Dans une vidéo publiée sur les médias sociaux, elle a promis d' »utiliser toutes mes forces » pour unir la gauche divisée. Depuis des mois, les partisans de Mme Taubira l’appelaient à se présenter pour devenir la première femme noire présidente de France, afin de contrer la montée de l’extrême droite.

Mme Taubira a introduit le mariage homosexuel en 2013, face à des manifestations de rue et à des débats houleux au Parlement, lorsqu’elle était ministre de la justice du gouvernement socialiste de François Hollande. Elle est également connue pour être à l’origine de la loi de 2001 reconnaissant la traite des esclaves comme un crime contre l’humanité.

Taubira, qui a été élue pour la première fois à l’Assemblée nationale en tant que députée indépendante en 1993, a été décrite par le professeur de sciences politiques Rémi Lefebvre comme « la conscience morale de la gauche ». Un récent sondage du magazine L’Obs a révélé qu’elle était la candidate préférée des électeurs de gauche – avant même qu’il ne soit clair qu’elle pourrait se présenter. Le même sondage de L’Obs a révélé que 86 % des sympathisants de gauche souhaiteraient qu’un seul candidat représente une gauche unie.

Actuellement, la gauche française est divisée en de nombreux candidats différents et les sondages d’opinion actuels montrent qu’elle n’est pas en mesure d’atteindre le second tour final en avril prochain, qui devrait voir Emmanuel Macron affronter un candidat de droite ou d’extrême droite.

Dans sa vidéo, Taubira déclare : « Je ne serai pas une candidate de plus », suggérant qu’entre aujourd’hui et la mi-janvier, elle participera aux efforts visant à rassembler les candidats de gauche rivaux avant d’annoncer une stratégie finale. Elle a déclaré qu’elle voyait l’actuelle « impasse » de la gauche et qu’elle avait toujours promis de prendre ses responsabilités, ce qui signifie qu’elle envisage de lancer sa propre candidature à la présidence. Elle a déclaré que ce qui comptait, c’était la vie quotidienne des électeurs et le fait que les Français puissent vivre ensemble. Elle a déclaré que les gens étaient confrontés à des difficultés quotidiennes, à des incertitudes quant à leur avenir et qu’il y avait « une fragmentation à l’œuvre dans la société française ». Elle a déclaré qu’il était important de « renforcer la cohésion sociale sans exclure personne » et d’agir sur le climat.

Quel candidat pour la gauche ?

La gauche française n’a jamais présenté autant de candidats différents à la présidentielle à ce stade de la course. Parmi eux figurent la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, Yannick Jadot des Verts, Jean-Luc Mélenchon de La France Insoumise, qui a un programme plus à gauche que le parti socialiste, et Fabien Roussel du parti communiste. Tous ont jusqu’à présent refusé l’appel d’Hidalgo à s’unir et à se soumettre à un vote primaire des citoyens en janvier pour choisir le candidat unique le mieux placé. À l’exception d’Hidalgo, tous les candidats insistent sur le fait qu’ils continueront à mener des campagnes séparées, bien que les sondages d’opinion les placent actuellement à moins de 10 % et ne leur permettent pas d’atteindre la finale.

Les difficultés de la gauche ont été accrues par la montée du soutien à l’extrême droite. Les candidats de gauche réunis ne représentent actuellement qu’un total de 24 à 29 % lors du vote du premier tour d’avril. Pendant ce temps, l’extrême droite devient la force la plus puissante du pays et a pris les électeurs de la classe ouvrière à la gauche. Les sondages montrent que l’extrême droite bénéficie actuellement d’un soutien d’au moins 30 %, avec deux candidats majeurs. La figure historique de l’extrême droite, Marine Le Pen, se présente pour la troisième fois, mais elle est concurrencée par le très médiatisé Éric Zemmour, expert en télévision d’extrême droite, qui a été condamné pour incitation à la haine raciale et qui a lancé une candidature d’outsider à la présidence en prévenant que l’immigration et l’islam détruiraient la France.

Lutter contre Zemmour

Taubira, originaire de Cayenne en Guyane française, a été louée par la gauche pour son charisme, son éloquence au Parlement et ses débats télévisés incisifs. Ses partisans à Paris ce week-end ont déclaré qu’ils pensaient qu’elle serait un bon adversaire contre le polémiste de la télévision, Zemmour, que la socialiste Hidalgo a comparé à un « marchand de haine ».

Taubira s’est présentée pour la première fois à l’élection présidentielle il y a 20 ans, en 2002, où elle a obtenu un peu plus de 2% des voix au premier tour. Cette élection a été un moment historique dans la politique française, où le candidat d’extrême droite Jean-Marie Le Pen s’est hissé au second tour contre le candidat de droite Jacques Chirac.

Un sondage OpinionWay réalisé en début de semaine – alors que l’on ne savait pas si Taubira se présenterait ou si d’autres membres de la gauche pourraient lui céder la place – la plaçait à 2% au premier tour en avril prochain.

Le mois dernier, Taubira a déclaré à une émission de télévision française : « Je refuse d’accepter que l’élection présidentielle soit perdue pour la gauche ». Elle a estimé que la gauche était le seul moyen de « rétablir la justice sociale » en France, de construire une forme de « vivre ensemble » et de faire face à l’urgence climatique.

Guy ERWAN

Guy ERWAN

Guy est un bénévole qui n’a pas d’expérience en matière de journalisme, mais il a une grande envie d’apprendre. Il nous apporte son dynamisme et son expérience dans le monde associatif. Guy est originaire de Nantes et aime partager son amour de cette belle région.
%d blogueurs aiment cette page :