Le Dr Guido Russo affirme que le coup d’éclat était une protestation contre l’obligation de se faire vacciner et que le vaccin est « la meilleure arme dont nous disposons » contre le virus.

De fausses vaccinations

Un dentiste italien qui a présenté un faux bras pour se faire vacciner contre le virus Covid affirme avoir été vacciné depuis et que le vaccin « est la meilleure arme dont nous disposons contre cette terrible maladie ».

Le Dr Guido Russo risque d’être accusé de fraude criminelle pour avoir porté un bras en silicone lorsqu’il s’est présenté pour la première fois à un centre de vaccination dans la ville de Biella, dans le nord du pays. L’Italie exige que les médecins et les infirmières soient vaccinés depuis le début de l’année.

Lors d’une apparition mercredi soir dans le talk-show italien La7, Russo a insisté sur le fait qu’il n’essayait pas de frauder le gouvernement ni de tromper qui que ce soit, car le bras n’était manifestement pas réel. Il a déclaré qu’il voulait protester personnellement contre les obligations en matière de vaccination.

Une infirmière qui a repéré le bras en silicone a signalé Russo à ses supérieurs. Le dentiste a reconnu que sa protestation avait échoué et a déclaré qu’il avait reçu une dose de vaccin dans un de ses vrais bras le lendemain « parce que le système m’y obligeait ».

Vaccin, la seule solution

Il a ajouté : « Je pense qu’à ce stade, le vaccin est la seule arme dont nous disposons contre cette terrible maladie, mais il devrait y avoir une liberté de choix. »

Russo a nié être anti-vaccination et avoir reçu tous les vaccins de son enfance. Il a dit qu’il avait fait refaire certains de ces vaccins au cours de l’été, notamment un vaccin contre le tétanos.

Alors que le taux de vaccination en Italie est de près de 85 % de la population éligible âgée de 12 ans et plus, les personnes âgées de 30 à 59 ans se sont avérées les plus résistantes aux vaccinations, près de 3,5 millions d’entre elles n’ayant toujours pas reçu leurs premières doses.

Le gouvernement étend son mandat de vaccination à d’autres catégories de travailleurs, notamment les agents de la force publique et les enseignants.