Panne numéro d’urgence en France

Panne numéro d’urgence en France

Une panne d’ampleur du réseau d’Orange a été traitée dans la nuit du mercredi 2 au jeudi 3 juin après avoir fortement perturbé les numéros d’urgence. A la mi-journée jeudi, le président-directeur général (PDG) de l’opérateur, Stéphane Richard, a affirmé que la situation était « sous contrôle », tandis que le ministre de la santé, Olivier Véran, évoquait un système toujours « instable » dans une dizaine de régions.

SAMU, pompiers, police… : cette panne d’un équipement chargé d’acheminer les appels a perturbé massivement l’accès aux numéros d’urgence et aux lignes fixes mercredi entre 18 heures et minuit. De nombreux services de secours étaient difficiles à joindre à travers la France, suscitant de nombreuses questions sur les conséquences humaines.

« On est très préoccupés » par cet incident, a réagi jeudi le président de la République, Emmanuel Macron, en déplacement dans le Lot, rappelant qu’il était encore « trop tôt pour faire un bilan ». Un peu plus tôt, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, avait évoqué des « dysfonctionnements graves et inacceptables » lors d’une réunion de crise dans la matinée consacrée aux conséquences de l’incident. « C’est une affaire significative que nous avons prise au sérieux », a affirmé de son côté le premier ministre, Jean Castex, depuis la Tunisie, appelant à en « tirer toutes les conséquences ».

Un retour à la normale progressif dans la nuit

Selon Orange, le retour à la normale a début à partir de minuit, mais le réseau reste « sous surveillance » ce jeudi matin. D’après les informations de France Bleu, le retour à la normale se confirmait dans les centres d’appel de secours, dans un certain nombre de départements, tels la Creuse, le Doubs, la Haute-Saône, en Bourgogne, ou encore dans le Loiret et les Alpes-Maritimes.

En revanche, des difficultés à joindre les secours semblaient persister par endroits, tôt dans la matinée. Dans les Bouches-du-Rhône, seul le 15 est toujours injoignable jeudi matin. Dans le Var, c’est toujours un peu compliqué pour l’ensemble des numéros, le 18, le 17 le 112 et le 15. En Bretagne, les pompiers du Morbihan disent être toujours perturbés.

Le patron d’Orange convoqué

En déplacement en Tunisie, le Premier ministre Jean Castex a appelé jeudi à « tirer toutes les conséquences » de cette panne survenue chez l’opérateur Orange. « C’est une affaire significative que nous avons prise au sérieux », a expliqué le chef du gouvernement devant des journalistes. « J’ai immédiatement demandé qu’une inspection soit diligentée pour connaître l’origine de cette défaillance », a précisé le Premier ministre, déplorant des « dysfonctionnements graves » dont « évidemment il faudra tirer toutes les conséquences ».

Il faut dire que, comme l’a rappelé le ministre de l’Intérieur, ces numéros d’urgence « sont importants pour nos concitoyens ». Et pour cause : le 15, le 17 et le 18 représentent au total « plus de 150 000 appels par jour ». Le président directeur général d’Orange, Stéphane Richard, a été convoqué au ministère de l’Intérieur à 9 heures pour « nous dire l’état actuel de la situation » et s’expliquer sur cette panne, a précisé Gérald Darmanin.

Emmanuel Macron et son gouvernement « très préoccupés »

Il « est trop tôt pour faire un bilan » de la panne, mais « on est très préoccupés », a déclaré Emmanuel Macron jeudi dans le Lot. « On est en train de faire le bilan. Il y a eu très vite des numéros à 10 chiffres qui ont été mis à disposition et on a rebasculé les numéros sur les départements. C’est trop tôt pour faire un bilan, mais, évidemment, on est très préoccupés », a répondu le chef de l’État à une question d’un habitant lui demandant s’il y avait des décès liés à cette panne, au second jour de son déplacement dans le Lot.

Olivier Véran évoque « trois à quatre » suspicions de décès liées à la panne des numéros d’urgence et promet « un bilan sanitaire exhaustif de toutes les conséquences humaines qui auraient pu faire suite à cette crise ». « Il est trop tôt pour tirer des conclusions, pour faire le lien entre cette panne et ces décès », a-t-il insisté. Et de préciser : « Pour l’instant, nous sommes en train d’avoir des remontées de données. […] Il y a tous les jours des gens qui décèdent en dehors de l’hôpital ou en y arrivant, de complications dramatiques sans qu’on puisse faire de lien avec des difficultés d’accès au Samu ou aux services d’urgences hospitaliers. »

Le parquet de Vannes a annoncé ouvrir une enquête après la mort d’un homme de 63 ans aux urgences de l’hôpital de Vannes, a-t-il indiqué jeudi à l’Agence France-Presse. « J’ouvre une enquête pour recherche des causes de la mort », a précisé François Touron, procureur de la République de Vannes.

Le Premier ministre, Jean Castex, en déplacement en Tunisie, a appelé jeudi à « tirer toutes les conséquences » de cet incident. « C’est une affaire significative que nous avons prise au sérieux », a expliqué le chef du gouvernement devant des journalistes. « J’ai immédiatement demandé qu’une inspection soit diligentée pour connaître l’origine de cette défaillance », a précisé le Premier ministre, déplorant des « dysfonctionnements graves ».

« Dysfonctionnements graves et inacceptables », selon Darmanin

Gérald Darmanin et Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, qui étaient en visite à Tunis, sont rentrés d’urgence à Paris. Le ministre de l’Intérieur présidait jeudi matin une réunion de crise. Le ministre de l’Intérieur a qualifié de « dysfonctionnements graves et inacceptables » la panne survenue chez l’opérateur Orange qui a perturbé les numéros de secours dans toute la France pendant plusieurs heures mercredi soir.

Le PDG d’Orange, Stéphane Richard, a par ailleurs été convoqué au ministère de l’Intérieur pour donner des éclaircissements au gouvernement sur cette panne, a fait savoir Gérald Darmanin. Il a présenté « ses plus vives excuses » aux personnes touchées, sur son compte Twitter. « J’ai rencontré ce matin @GDarmanin et @cedric_o afin de faire le point sur l’incident affectant les appels vers les nums (sic) d’urgence. La situation est maintenant stabilisée. Le Groupe @orange présente ses plus vives excuses à celles et ceux qui ont été touchés ces dernières heures », a-t-il écrit, après sa réunion avec les ministres de l’Intérieur et du Numérique, Gérald Darmanin et Cédric O.

Quelles ont été les solutions mises en place ?

L’opérateur a invité les utilisateurs à renouveler leurs appels, éventuellement via un mobile, pour joindre les services d’urgence, ou d’utiliser leurs numéros temporaires. Certaines préfectures, comme celles de Dordogne et Creuse, ont conseillé de se rendre dans des permanences : casernes, gendarmerie, commissariat, centres hospitaliers. 

Boris NAULLEAU

Boris NAULLEAU

Il est un ancien journaliste de presse nationale. Il est spécialisé dans les articles d’actualités locales. Boris NAULLEAU est un expert des questions relatives aux collectivités.