Site icon Les actualités en direct

Quand la mer se met à bouillir : oeil de feu au Mexique

Une fuite de gaz sur une conduite sous-marine non loin d’une plateforme pétrolière, au large du Mexique, a déclenché vendredi un impressionnant incendie à la surface de l’océan. Il a fallu 5h aux secours pour venir à bout de cet « œil de feu ».

l y a l’œil du tigre… et « l’œil de feu ». Un incendie spectaculaire s’est propagé à la surface de l’eau, dans le golfe du Mexique près d’une plateforme pétrolière de la compagnie Pemex, vendredi 2 juillet vers 5 heures du matin. Une fuite de gaz est survenue sur un pipeline sous-marin situé à 150 mètres de profondeur, déclenchant l’incendie. Les flammes formaient un cercle à la surface de l’eau, d’où le surnom « d’œil de feu » immédiatement trouvé par les médias locaux.

La plateforme pétrolière Ku Maloob Zaap a été touchée par des orages, a expliqué Pemex dans un rapport d’incident. Les vannes du pipeline concernées ont été rapidement fermées et il n’y a eu aucun déversement dans l’océan, a affirmé Angel Carrizales, directeur exécutif de l’Agence pour la sécurité, l’énergie et l’environnement, sur Twitter.

L’exploitant de pétrole mexicain Pemex a signalé une fuite de gaz, vendredi, qui a pris feu dans un gazoduc au large de Campeche, dans le Golfe du Mexique. L’incendie a pu être éteint au bout cinq heures et demie, a indiqué l’entreprise samedi.

Gazoduc Pemex

La fuite s’est produite à 150 mètres d’une plateforme de forage. Pemex a alors procédé à la fermeture des valves d’alimentation pour éteindre l’incendie.

Personne n’a été blessé, ni dû être évacué et le travail a pu reprendre, précise l’entreprise mexicaine, qui ajoute qu’elle procédera à une analyse des causes de l’incident. Aucune fuite de pétrole n’a été constatée, a écrit sur Twitter Angel Carrizales, le chef de l’Agence mexicaine de la sécurité industrielle et de protection de l’environnement dans le secteur des hydrocarbures (Asea).

Pemex, qui extrait 1,7 million de barils par jour, est l’une des sociétés énergétiques les plus endettées au monde. Son manque d’investissements dans les technologies modernes cause une baisse constante de la production de pétrole au Mexique depuis plusieurs années. Son ancien dirigeant, Emilio Lozoya, est poursuivi pour corruption. Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador entend renflouer l’entreprise pour favoriser l’autosuffisance énergétique du pays.

De l’eau pour éteindre un feu… dans l’eau ?

Pemex a enclenché son protocole d’urgence quand la fuite est apparue et les secours ont mis cinq heures à éteindre le feu. Aucun blessé n’est à déplorer. Malgré un premier rapport de la compagnie pétrolière, une enquête va être menée pour déterminer la cause exacte de l’incendie.

Les images aériennes impressionnantes de « l’œil de feu » ont rapidement été retransmises à la télévision et partagées sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, les internautes ont été interloqués de voir les secours arroser d’eau un feu… dans l’eau. Mais de l’azote liquide a également été utilisée pour contenir et venir à bout de l’incendie.

Un orage en cause ?

Aucun blessé n’est heureusement à déplorer, et une enquête va être ouverte pour déterminer les causes de cet incendie. De son côté, Angel Carrizales, directeur de l’autorité mexicaine de réglementation de la sécurité pétrolière (ASEA) a affirmé sur Twitter que l’incendie était dû à une explosion et a précisé que l’incident n’avait pas généré de déversement dans l’océan, sans pour autant préciser quelle matière brûlait à la surface de l’océan.

De son côté, la société responsable du pipeline, Pemex, a expliqué à Reuters que les installations de production de la plateforme Ku Maloob Zaap avaient été touchées par un orage. L’entreprise a enclenché son protocole d’urgence alors que certains internautes ont été interloqués, sur les réseaux sociaux, de voir les secours arroser d’eau le feu… dans l’eau. Les autorités ont toutefois précisé que de l’azote liquide avait été utilisé pour contenir l’incendie.

Une enquête ouverte sur la cause de l’incendie

Selon Pemex, qui s’est exprimée dans un communiqué, aucun blessé n’a été signalé et la production n’a pas été affectée par cet incendie. L’entreprise, qui a plusieurs accidents industriels d’ampleur à son actif, a indiqué avoir fermé les vannes du pipeline. Elle a ajouté qu’elle enquêterait sur la cause de l’incendie. Selon un rapport d’incident de Pemex partagé par Reuters, les installations de production de la plateforme ont été touchées par un orage. Angel Carrizales, directeur exécutif de l’Agence pour la sécurité, l’énergie et l’environnement pour le secteur des hydrocarbures au Mexique, a par ailleurs indiqué sur Twitter que l’incident « n’a généré aucun déversement ».

Quitter la version mobile