Ryanair fait plus que doubler sa prévision de perte annuelle sur Omicron

Ryanair fait plus que doubler sa prévision de perte annuelle sur Omicron

La compagnie aérienne prévoit une perte nette de 250 à 450 millions d’euros et réduit d’un tiers ses estimations du nombre de passagers pour janvier.

Ryanair a plus que doublé ses prévisions de pertes annuelles et réduit d’un tiers ses estimations de trafic pour le mois de janvier, en réponse aux restrictions de voyage imposées après l’apparition de la variante Omicron.

Un déficit supérieur pour Ryanair

La compagnie aérienne irlandaise, la plus importante d’Europe en termes de nombre de passagers, a déclaré qu’elle prévoyait une perte nette comprise entre 250 millions d’euros (212 millions de livres sterling) et 450 millions d’euros pour l’année se terminant fin mars. Ce chiffre est à comparer à la prévision précédente d’une perte de 100 à 200 millions d’euros.

La compagnie aérienne a réduit ses prévisions de passagers pour décembre à 9 millions-9,5 millions, contre 10 millions-11 millions auparavant.

Ryanair a mis en cause l’interdiction des arrivées en France et en Allemagne le week-end dernier et la suspension de tous les vols de l’UE à destination et en provenance du Maroc. La compagnie aérienne a revu à la baisse ses prévisions de trafic pour janvier, passant de 10 millions de passagers à 6 ou 7 millions.

La COVID-19 provoque des pertes

Elle a déclaré qu’elle attendrait le mois prochain pour réviser ses programmes de février et mars, « au fur et à mesure que des informations scientifiques seront disponibles sur la variante Omicron, son impact sur les hospitalisations, la population européenne et/ou les restrictions de voyage ».

Ryanair a déclaré qu’elle s’attendait désormais à transporter un peu moins de 100 millions de passagers au cours de l’année jusqu’à la fin mars. « Ces chiffres sont extrêmement sensibles à tout nouveau flux d’informations positives ou négatives sur Covid », a-t-il ajouté.

Guy ERWAN

Guy est un bénévole qui n’a pas d’expérience en matière de journalisme, mais il a une grande envie d’apprendre. Il nous apporte son dynamisme et son expérience dans le monde associatif. Guy est originaire de Nantes et aime partager son amour de cette belle région.