Tesla a toujours utilisé sa propre technologie et son propre port de charge, tandis que les autres constructeurs automobiles utilisaient des normes différentes. Alors que la plupart des gouvernements et des constructeurs soutiennent désormais le système de charge combiné (CCS) pour la recharge rapide, Tesla propose une alternative.

Tesla a annoncé aujourd’hui qu’elle autorisait l’utilisation de son connecteur et de sa technologie de charge par d’autres entreprises, tout en la renommant « North American Charging Standard », ou NACS en abrégé. Cela signifie que les chargeurs Tesla commenceront à apparaître dans un plus grand nombre de stations de recharge en dehors du réseau Supercharger de Tesla et, ce qui est peut-être le plus important, que d’autres VE pourront utiliser le port et l’infrastructure de recharge de Tesla.

Tesla a déclaré dans un billet de blog : « La norme NACS est la norme de recharge la plus courante en Amérique du Nord : Les véhicules NACS sont deux fois plus nombreux que les véhicules CCS, et le réseau Supercharging de Tesla compte 60 % de bornes NACS de plus que tous les réseaux équipés de CCS réunis. Les exploitants de réseaux ont déjà prévu d’intégrer le NACS à leurs chargeurs. Les propriétaires de Tesla peuvent donc se réjouir de pouvoir recharger sur d’autres réseaux sans adaptateur. »

Les premiers jours des véhicules électriques et hybrides rechargeables étaient un fouillis de différents ports de charge, de vitesses de charge et de réseaux incompatibles, mais la complexité s’est réduite au cours des dernières années. En Amérique du Nord, la norme J1772 est souvent utilisée pour les chargeurs de niveau 1 et de niveau 2 (CA), tandis que la plupart des chargeurs rapides utilisent désormais le CCS. Les stations de charge CHAdeMO sont encore courantes, car elles étaient utilisées sur les anciens VE de Nissan, mais Nissan a opté pour la norme CCS en Amérique du Nord et en Europe.

Tesla a déjà tenté d’autoriser les conducteurs qui ne sont pas de la marque à utiliser ses superchargeurs en Europe, car les voitures de la société dans cette région utilisent les mêmes connecteurs CCS que les autres véhicules. Tesla travaille également sur un « nouvel équipement de superchargeur » aux États-Unis qui permettrait aux voitures non Tesla d’utiliser les superchargeurs, selon la Maison Blanche en juin.

Il reste à voir si des entreprises comme Chevrolet, Ford, Nissan ou Rivian sont intéressées par l’ajout du port de charge de Tesla à leurs futurs véhicules électriques. Cependant, l’ouverture de cette technologie est sans aucun doute une bonne chose.