Vitesse limitée à 30 km/h à Lyon au printemps 2022

Vitesse limitée à 30 km/h à Lyon au printemps 2022

Le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, a annoncé mardi la généralisation de la limitation de vitesse à 30 km/h dans la ville au printemps 2022, une mesure «notamment» destinée à réduire le nombre d’accidents. «Au printemps prochain, nous allons passer en ville 30. La totalité des voiries ou presque sera à 30 km/h, sauf certains axes très circulants qui resteront à 50 km/h», a annoncé Grégory Doucet sur l’antenne de France 3 Rhône-Alpes.

Cette décision vise à «apaiser la ville et notamment» à «réduire l’accidentologie», a expliqué le maire de Lyon. «Dans les grandes capitales européennes, à Bruxelles, en Espagne ou aux Pays-Bas, qui sont déjà passées en ville 30», a été constaté «40% d’accident de la route en moins, en ville», a insisté Grégory Doucet.

Cette mesure, qui figurait au programme du candidat écologiste élu en mars 2020, a également pour objectif de réduire «le bruit lié à la circulation» pour les plus de 500.000 Lyonnais, a ajouté à l’AFP l’adjoint (EELV) à la mobilité, Valentin Lungenstrass.

Apaiser la ville de Lyon

Cette décision vise à «apaiser la ville et notamment» à «réduire l’accidentologie», a expliqué le maire de Lyon.

«Dans les grandes capitales européennes, à Bruxelles, en Espagne ou aux Pays-Bas, qui sont déjà passées en “ville 30″», a été constaté «40% d’accidents de la route en moins, en ville», a insisté Grégory Doucet.

Réduire le nombre d’accidents à Lyon

Cette mesure vise d’abord à améliorer la sécurité routière. «On l’a prise pour apaiser la ville et notamment pour réduire l’accidentologie», a expliqué l’édile, soulignant que dans les grandes capitales européenne qui ont déjà passé le cap, comme Bruxelles, l’Espagne ou encore les Pays-Bas, on constate « 40% d’accident de la route en moins, en ville ».

Plusieurs communes de la Métropole ont déjà sauté le pas

À partir du printemps 2022, Lyon roulera ainsi dans les pas de plusieurs autres communes de la Métropole, déjà placées sous le signe de la “ville 30”. C’est le cas d’Oullins depuis juillet 2019, Poleymieux-au-Mont-d’Or, en début d’année 2021, ou encore de Fontaines-Saint-Martin au début de l’été et prochainement de la Mulatière. Au mois de juillet, sur les 59 communes de la Métropole de Lyon, trois étaient déjà en “ville 30” et trois autres en avaient fait la demande.

Si Lyon ne fait donc pas figure de précurseur dans le domaine, cette annonce était néanmoins très attendue, notamment par la Métropole. En effet, dans son programme la collectivité affichait son ambition d’aider les deux tiers des communes du Grand Lyon à passer en “ville 30” d’ici la fin du mandat. Un objectif que Fabien Bagnon nous confiait vouloir “affiner”, “on aimerait bien que les 2/3 des habitants de la métropole résident sur une commune à 30 km/h”, laissait ainsi entendre le vice-président à la voirie mi-juillet. Un but qui devrait donc être atteint sans trop de difficultés avec le passage à 30 d’une grande commune comme Lyon, qui héberge 500 000 des 1 400 000 habitants de la Métropole.

Réduire le bruit dans Lyon

Cette mesure, qui figurait au programme du candidat écologiste élu en mars 2020, a également pour objectif de réduire «le bruit lié à la circulation» pour les plus de 500.000 Lyonnais, a ajouté l’adjoint (EELV) à la mobilité, Valentin Lungenstrass.

John CASTEL

Il est étudiant en journaliste dans une école parisienne. John est spécialisé dans les informations relatives au numérique et la High-Tech. Théo permet d’apporter une information au plus près de nos lecteurs.